Maison d'hôtes Arch'angels Home

Tulipes


   mai 01

Tulipes

Histoire

Fleur sauvage poussant spontanément au pied de la chaîne de l’Himalaya, la tulipe arriva à Constantinople au XVI° siècle, au temps de Süleyman le Magnifique, alors que cette contrée était sous domination ottomane.

Pendant longtemps, cette fleur resta l’apanage des riches jardins de Constantinople et fut l’emblème des sultans des plus hautes lignées. Le commerce de cette fleur était jalousement interdit, mais, du fait de sa renommée, la sublime fleur attisa la curiosité et la convoitise des princes d’Europe.

Clusius, Préfet du Jardin Impérial d’Herbes Aromatiques de Vienne, réussit à se procurer clandestinement des bulbes vers 1560 et effectua les premiers croisements à l’origine jaune ou rouge.

Très vite, la fleur si jalousement tenue secrète devient un incontournable dans les jardins princiers d’Europe ; Louis XIV l’adopte ainsi en tant que fleur officielle de la Cour. La mode de la tulipe fait alors l’objet de la création d’une multitude de nouvelles variétés toutes plus belles et rares les unes que les autres. Au XVII° siècle, des bourgeois hollandais dépensent des sommes folles pour acheter les précieux bulbes, mais, après une période de frénésie qui a vu s’engloutir des fortunes dans ce commerce, la tulipe se démocratise pour parer les plus humbles jardins de ses couleurs intenses ou délicates.

Légende

On raconte que, Tulipe, fille de Protée (dieu marin qui changeait de forme à volonté et prédisait l’avenir) vivait avec fantaisie et ne prêtait guère considération aux tentatives de séduction de Vertumne, dieu des changements de saison.

Pour surprendre la belle Tulipe, Vertumne prend alors toutes les formes possibles : rayon de soleil, brume, nuage, feuillage argenté, tendre rosée, feuille morte … mais rien n’y fait : Tulipe reste insensible à ses assiduités! Vexé de son infortune, il prend alors son habit de chasseur pour traquer Tulipe qui, prise dans une haie épineuse, implore Diane, déesse de la chasse, de la sauver. Diane la métamorphose en une fine fleur élégante, distinguée mais ne voyant le jour qu’au printemps. Ainsi Vertumne tend-il ses bras vers sa bien-aimée chaque année à l’automne en ouvrant son coeur à la terre et au printemps en accueillant pour quelques jours cet amour lumineux mais insaisissable.

Depuis, la tulipe symbolise les amours impossibles quand elle est jaune, éternelles quand elle est rouge et empreintes d’admiration quand elle est panachée …

Dans mon jardin …

Rustique et robuste, les bulbes ont supporté pour la plupart les très basses températures de l’hiver tardif (jusqu’à moins 18°C!) Ceux qui se croyaient déjà au printemps fin janvier, et qui avaient formé leurs feuilles en jardinières, n’ont hélas pas trouvé un nouvel élan floral après la neige qui les a surpris …

Pas de tulipes mauves ou prunes cette année pour vous accueillir dans la maison, juste des pensées qui vous feront y penser …

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Leave a Reply